Amniocentèse Imprimer E-mail

 

   

 

Qu'est-ce qu'une amniocentèse ?

L'amniocentèse consiste à prélever à travers la paroi abdominale de la femme enceinte du liquide amniotique dans lequel baigne le fœtus. Ce prélèvement est effectué à l'aide d'une aiguille très fine. La quantité de liquide habituellement prélevée est de 20cc.

 

Amniocentese

 

A quoi sert l'amniocentèse ?
Elle permet d'effectuer diverses analyses à partir du liquide amniotique prélevé. Le plus souvent l'objectif et d'étudier les chromosomes du fœtus, et de déterminer s'il est ou non porteur d'une
anomalie chromosomique comme par exemple la trisomie 21.

 

Quand doit-on faire une amniocentèse ?
Ce geste est habituellement proposé entre 15 et 18 semaines d'aménorrhée. Dans certains cas particuliers, il peut être réalisé après ces délais.

 

Quelles sont les indications amniocentèse ?
Dans la majorité des cas, une amniocentèse est réalisée lorsque le dépistage de la trisomie 21 a conclu à un risque accru de T21. Le calcul de risque de T21 pour la grossesse en cours repose sur une combinaison des risques liés à l'âge maternel, à l'épaisseur de la clarté nucale et aux marqueurs sériques maternels. La zone à risque est définie comme un risque supérieur à 1/250.
Dans d'autres circonstances, une amniocentèse peut également être indiquée, comme :

  • une malformation fœtale dépistée à l'échographie,
  • une infection
  • une maladie génétique dans la famille

 

Comment se déroule une amniocentèse ?
L'amniocentèse se déroule sous contrôle échographique : après avoir repéré précisément la position du fœtus, l'opérateur introduit une aiguille à travers la paroi abdominale, en dessous de l'ombilic. Le geste est pratiqué dans un local spécifique, avec des mesures d'asepsie strictes (désinfection cutanée, lavage des mains, gants stériles). Il est peu douloureux et ne nécessite pas d'anesthésie.

 

Quels sont les risques de l'amniocentèse ?
Ils sont rares. Même pratiquée dans des conditions optimales, l'amniocentèse comporte un risque de fausse-couche de 0,5 à 1 %.La fausse-couche peut survenir en raison d'une fissuration de la poche amniotique. Ce risque est maximum dans les 8 à 10 jours suivant l'amniocentèse.
Exceptionnellement, des infections graves pour la mère et / ou le fœtus ont été rapportées.
Certains risques peuvent être favorisés par votre état, vos antécédents ou par un traitement pris avant le prélèvement. Il est impératif d'informer le médecin de vos antécédents (personnels et familiaux) et de l'ensemble des traitements et médicaments que vous prenez.
L'immunisation sanguine foeto-maternelle : c'est un risque rare, qui concerne essentiellement les femmes de rhésus négatif. Pour la prévenir, on pratique chez la maman (si elle est de groupe sanguin rhésus négatif), une injection de sérum "anti-D" juste après l'amniocentèse.

 

Que faut-il faire après l'amniocentèse ?
Le jour de l'amniocentèse il est préférable d'éviter une activité physique importante et le port de charges lourdes. Un certificat de présence vous est délivré pour justifier auprès de votre employeur l'absence d'une journée. Il n'y a pas d'indication à une prescription d'arrêt de travail pour les jours suivants. Il n'est pas nécessaire de rester alitée.

 

Les résultats

En cas de résultats normaux, le laboratoire envoie par courrier les résultats du caryotype à votre domicile et à votre médecin dans un délai de 3 semaines environ. Dans certains cas il est possible, grâce à la biologie moléculaire, d'éliminer le risque de Trisomie 21 dans les 48 heures qui suivent la ponction.
En cas d'anomalie ou de particularité du caryotype
, le résultat est transmis à votre médecin qui vous recontacte pour organiser un rendez-vous à la maternité. Cet entretien a pour objectif de vous communiquer et vous expliquer les résultats du caryotype. Certaines recherches particulières, justifiées par vos antécédents, peuvent nécessiter un délai plus ou moins long. Le plus souvent, vous aurez consulté au préalable un généticien qui vous aura expliqué les problèmes liés à votre cas.

 

EN PRATIQUE :

  • La veille de l'amniocentèse : prendre une douche et bien savonner le ventre.
  • Le jour de l'amniocentèse :
    • Prendre une douche et bien savonner le ventre.
    • Prévoir une journée de repos. Il n'est pas nécessaire que vous soyez à jeun.
    • Venir avec votre carte de groupe sanguin et votre attestation d'assurance sociale
  • Les heures et les jours qui suivent l'amniocentèse :
    • Si vous êtes de rhésus négatif, dans certains cas, il est possible de déterminer le rhésus de votre fœtus à partir du liquide amniotique prélevé. Cette détermination vous sera communiquée dans les 48 heures qui suivent la ponction. Si votre fœtus est Rhésus positif ou si la détermination n'a pas été possible, vous devrez faire une injection intra veineuse d'un produit destiné à éviter une incompatibilité sanguine avec votre enfant, dans les 72 heures qui suivent l'amniocentèse. Si votre fœtus est Rhésus négatif (comme vous), cette injection n'est pas nécessaire.

Consulter d'urgence en cas

  • de douleurs,
  • de perte de sang ,
  • de perte de liquide,
  • de fièvre 
  • de signe inhabituel.

 

 

 

 

 

puce-retour Sommaire Obstétrique


Écrit par Pr Dominique CABROL - PU-PH Chef de service Obstétrique
22 février 2010 - Mis à jour : 30 novembre 2014
 

Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information, vous pouvez consulter la page sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics. Si vous ne voulez pas que les informations non personnelles relatives à votre visite (cookies) soit enregistrées, vous pouvez modifier les paramètres de votre navigateur ou installer ce module pour la désactivation de Google Analytics.